Salomé Hirrien
Alors que s’accroissent la colère et le mécontentement devant les injustices sociales, de nombreuses manifestations citoyennes sont l’objet d’une répression de plus en plus brutale.
UN PAYS QUI SE TIENT SAGE invite des citoyens à approfondir, interroger et confronter leurs points de vue sur l’ordre social et la légitimité de l’usage de la violence par l’Etat.
 
Nommé Meilleur Documentaire Les César 2021 / Lumière du Meilleur documentaire Lumières 2021 / Quinzaine des réalisateurs Cannes (soutien) / New York Film Festival (compétition « Spotlight ») / Young French Cinéma 2021 (Etats-Unis) / Zurich Film Festival (compétition « Nouveaux horizons ») / Festival International du Film Grolandais (film d’ouverture) / Brussels Film Festival (« Director’s Week », hors compétition) / Black Nights Film Festival Tallin (Estonie) / Toronto International Film Festival(section Industry Select) / Festival Internacional Documentales Santiago (Chili)

Cet atelier vous proposera de parcourir l’histoire du Rap américain des années 70 aux sonorités plus moderne d’aujourd’hui. L’occasion de découvrir le travail de l’artiste Reverie qui se produira le 15 mars prochain au Nadir. Lors de cet atelier, il sera possible de découvrir et de s’essayer aux différentes techniques de jeu et de composition propres au Hip Hop (DJing, beatmaking) et de repartir avec une instrumentation créée durant l’atelier.

 

Ce troisème atelier avec Louis Mialhe traitera de la notion de voix de synthèse, ou comment construire un instrument que l’on peut jouer avec un clavier, et plus particulièrement avec ces nouveaux clavier dit MPE (midi polyphonic expression), qui étendent le jeu de l’instrumentiste, en le rapprochant d’instrument à contrôle continu comme le violon. 

Louis Mialhe (enseignant le clavier au conservatoire) interviendra avec son Roli Seaboard. Stéphane Joly apportera un Continuumini. Après la présentation, vous testerez l’application dans VCV Rack. 

Ce deuxième atelier traitera de la synthèse modulaire appliquée au traitement d’instruments.
 
En compagnie de William Rollin et Jon Haureplacet, nous prendrons l’exemple d’une guitare électrique avec des modules d’entrée dédiés, ou avec mixette : synthé modulaire granulaire (arbhar instruo) et filtre Industrial Music Electronics Bionic Lester.
 
L’idée n’est pas forcément d’aller dans le sens des habitudes (effets que l’on peut rencontrer sous forme de pédales), mais d’initier une démarche d’exploration. Dans ce but ces deux effets seront abordés en profondeur. 
Nous effectuerons également une présentation générale des différents effets : chaînage simple, en parallèle…
 

Atelier proposé par nos médiateur·rices à faire en famille !

Retrouvons nous pour un atelier en famille Inventons la suite. Cet atelier est une introduction à l’exposition TELLING STORIES au Transpalette.

Après la lecture du début du conte: Jack et le haricot magique, vous serez invité à imaginer la suite de l’histoire. Une occasion de faire découvrir le conte au plus jeune, et de le redécouvrir en famille de manière plastique.

Sous la forme d’une exposition en réalités virtuelles, un enchevêtrement entre monde « réel » et monde « virtuel », le groupe Hall Noir a invité en fin d’année 2021 chacun et chacune à explorer des imaginaires modélisés à partir et au sein du Château d’eau-Château d’Art de Bourges.

Hall Noir est une nébuleuse artistique et pédagogique d’individu·es lié·es par un système créatif très simple, démystifié et psychique, afin de rendre visible la richesse des idées artistiques non-marchandes contemporaines. Après huit ans de création collective intensive, la dernière génération a décidé de se dématérialiser pour devenir un être collectif, des méta-artistes.

À l’origine, les habitant·es de l’ouvert – c’est ainsi qu’on les appelait – cultivent la création en compagnie, toujours en compagnie, peuplé·es d’autres êtres, nouant des amitiés fondamentales et générant une joie si curieuse qu’elle n’appartient plus à l’art des humain·es. Iels créent ensemble, dans un jeu de mondes, une zone intermédiaire entre le réel et le virtuel dans le but de court-circuiter les formes figées de l’art et de l’existence et de rendre le public sensible à la diversité des semis, des êtres, des choses, des pensées, des âges et des goûts, en constante transformation.

Jeu de mondes a été présentée en version béta à l’occasion des Rencontres Monde-s Multiple-s 2021.

La version 2.0 est exposée à l’occasion des rencontres Monde-s Multiple-s 2022. L’exposition propose sa métamorphose en une substance collective et active, aux langages multisensoriels, visuels et tactiles…

Les voyageur·seuses naviguent dans des réalités superposées dans l’espace du Château d’Eau Château d’Art grâce à des visiocasques de réalité virtuelle (VR) qui leur permettent d’explorer librement les œuvres numériques. Sous des airs de cosmonautes, iels vont découvrir une réalité alternative, visiter des mondes parallèles, traverser cette substance où la circulation dans l’espace virtuel est la même que celle de la pièce réelle. En permettant aux utilisateur·trices des visiocasques de se déplacer physiquement dans la pièce, l’immersion est totale.

L’exposition joue avec la superposition pour permettre aux expérimentateur·trices de s’asseoir sur une chaise, se coucher dans un lit, courir, s’autoriser de grands mouvements entre le monde physique et le mondes virtuel. 

(Re)découvrez l’exposition Les meutes en compagnie de Lisa Hardorock, zoothérapeute et d’Annaëlle Lecry, médiatrice au Transpalette. Cette visite à deux voix fera résonner les œuvres d’Henri Cueco et Edi Dubien au regard de nos connaissances et de nos relations avec les chien.nes. Une découverte inédite de l’exposition, pour fêter son dernier week-end d’ouverture.

En septembre 2022, Antre Peaux devient le temps d’un week-end l’Antre Mômes.

Un espace pour les mômes, peu importe leurs âges, qui veulent continuer à faire la fête, même si c’est la rentrée ! 
Une sorte d’ellipse temporelle où tu pourras reprendre le chill en chaise longue, faire du manège à la force des bras, avoir un tatouage durant 48h, te remplir le ventre et le gosier. 
Mais surtout, durant cet Antre Mômes, tu pourras danser, écouter des concerts, voir des spectacles. Alors viens faire du bruit pour cette deuxième édition !

 

PROGRAMME 

 

Tout le long du week-end 

Jeux – Tout au long du week-end, le collectif UP proposera ses créations-jeux. (chamboule tour, vélos, babyfoot à trois côtés, premier arrivé premier servi)

Manège – Pour cette deuxième édition, retrouve le manège qui tourne à la force, à la sueur des adultes ! 

Un espace chill-ados – Des jeux, des jeux-vidéos, des livres, et la restitution des cartes créées durant l’atelier de Cartographie avec Nepthys Zweir.

Samedi 17 septembre 

15h – Ouverture des portes

15h > 16h – Visite commentée de l’exposition Les Meutes – Henri Cueco et Edi Dubien
Transpalette – #exposition 

Dans la continuité des expositions-dialogues initiées en 2018, le transpalette présente cet été une conversation canine entre les peintures et les dessins d’Henri Cueco et un ensemble de sculptures inédit réalisé par Edi Dubien. La figure du chien y est centrale. L’exposition abrite ainsi une meute de corps aux significations plurielles : manifestation d’une relation intime au vivant, métaphore de la condition humaine, expression d’un amour infini envers une espèce compagne, d’une lutte contre la solitude, représentation d’une peur viscérale ou encore d’une nécessité vitale de protection. Dans l’imaginaire collectif occidental le chien adopte différents rôles. Domestiqué, il est à la fois espèce compagne, berger, gardien, guide, sauveteur, thérapeute, compagnon de chasse ou chien policier. Sauvage, il est vagabond, voleur, menace, libre.

16h > 17h – Track – Compagnie La Boîte à Sel
Houlocène – #théatre #petits trains #human beatbox

Symphonie beatbox pour trains électriques. Un circuit géant de trains électriques : ses passages à niveau, ses aiguillages, ses tunnels et ses ponts. Et sa musique : le cliquetis du démarrage de la locomotive, le chuintement des wagons dans les virages, leur sifflement dans les descentes et le tchou-tchou évidemment ! Imaginez plusieurs trains comme autant d’instruments, le rythme des barrières, levées, baissées, faisant office de baguettes de batterie, ajoutez un musicien-beatbox et vous aurez une petite idée de Track, cet objet sonore et visuel conçu pour les petits, qui émerveillera aussi les grands.

Pour voir : https://vimeo.com/541370162?embedded=true&source=vimeo_logo&owner=78374843

17h > 17h15 – Pause goûter

17h15 > 18h – Potsikei
Nadir – #concert

Si ce titre vous paraît énigmatique, essayez de le prononcer en insistant sur les consonnes : « Po – Tsi – Kei » et répétez la formule en boucle. Prononcé correctement, ce mantra a le pouvoir de vous changer en véritable boîte à rythmes humaine ! POTSIKEI c’est aussi un duo aux sonorités modernes et percutantes.

Pour voir : https://www.youtube.com/watch?v=wbt3D6rjBLI

19h – Visite de l’exposition LES MEUTES, en compagnie d’une zoothérapeute
Transpalette – #exposition

(Re)découvrez l’exposition Les meutes en compagnie de Lisa Hardorock, zoothérapeute et d’Annaëlle Lecry, médiatrice au Transpalette. Cette visite à deux voix fera résonner les œuvres d’Henri Cueco et Edi Dubien au regard de nos connaissances et de nos relations avec les chien.nes. Une découverte inédite de l’exposition, pour fêter son dernier week-end d’ouverture.

Pour s’inscrire : transpalette@antrepeaux.net

 

Dimanche 18 septembre —

13h30 – Ouverture des portes

14h > 15h – Visite en famille de l’exposition Les Meutes – Henri Cueco et Edi Dubien
Transpalette – #exposition

Dans la continuité des expositions-dialogues initiées en 2018, le transpalette présente cet été une conversation canine entre les peintures et les dessins d’Henri Cueco et un ensemble de sculptures inédit réalisé par Edi Dubien. La figure du chien y est centrale. L’exposition abrite ainsi une meute de corps aux significations plurielles : manifestation d’une relation intime au vivant, métaphore de la condition humaine, expression d’un amour infini envers une espèce compagne, d’une lutte contre la solitude, représentation d’une peur viscérale ou encore d’une nécessité vitale de protection. Dans l’imaginaire collectif occidental le chien adopte différents rôles. Domestiqué, il est à la fois espèce compagne, berger, gardien, guide, sauveteur, thérapeute, compagnon de chasse ou chien policier. Sauvage, il est vagabond, voleur, menace, libre.

15h > 16h – Track – Compagnie La Boîte à Sel
Houlocène – #théatre

Symphonie beatbox pour trains électriques. Un circuit géant de trains électriques : ses passages à niveau, ses aiguillages, ses tunnels et ses ponts. Et sa musique : le cliquetis du démarrage de la locomotive, le chuintement des wagons dans les virages, leur sifflement dans les descentes et le tchou-tchou évidemment ! Imaginez plusieurs trains comme autant d’instruments, le rythme des barrières, levées, baissées, faisant office de baguettes de batterie, ajoutez un musicien-beatbox et vous aurez une petite idée de Track, cet objet sonore et visuel conçu pour les petits, qui émerveillera aussi les grands.

Pour voir : https://vimeo.com/541370162?embedded=true&source=vimeo_logo&owner=78374843

16h > 16h15 – Pause goûter

16h15 > 17h – Contes à paillettes
Haïdouc – #lecturecontée

Maria Mollarda, et Tata Foxie embarquent dans un monde où ce n’est pas forcément le prince qui sauve la princesse qui d’ailleurs a une bien jolie moustache, où les héros ont le droit de pleurer ou bien de tricoter et les héroïnes de parcourir le monde. Fondé en 2014, Paillettes est, comme il aime se définir, un collectif queer réunissant « drag queens, travelottes et autres créatures ». Les Queens des Paillettes questionnent notre époque en puisant dans la puissance symbolique et universelle des contes. À travers leurs lectures, le collectif explore avec les enfants de tous ages les questions d’inclusion, d’égalité et bouscule au passage stéréotypes et représentations.

17h > 18h – Fulumuziki
Nadir – #concert

Fulu Miziki Kolektiv est un collectif d’artistes Eco-Friendly-Afro-Futuristic-Punk arrivant tout droit d’un futur où les humains se sont réconciliés avec la terre et avec eux-mêmes. Ce collectif d’artistes multidisciplinaire est basé au cœur de l’Afrique, dans la capitale congolaise Kinshasa. Depuis plusieurs années, ses membres passent beaucoup de temps à conceptualiser un orchestre fait à partir d’objets de récupération trouvés dans les poubelles, des instruments sans cesse en mutation, toujours à la recherche de nouvelles sonorités.La fabrication de leurs propres instruments, costumes de performance et masques est essentielle à leur démarche. Leur son unique supporte un message panafricain de libération artistique, de paix et un regard sévère sur la situation écologique de la République Démocratique du Congo et du monde entier. Pour le collectif tout peut être récupéré et ré-enchanté.

Pour voir : https://www.youtube.com/watch?v=Ri2oK4gApMU