The Great Hold Up ! (Pauline Simon) + Carte Blanche #3 (Ensa Bourges)

Informations

Performance le vendredi 28 mai à 18h30

Jauge de 28 places

Réservé aux adhérents (adhésions bar acceptées)

Réservation à : sylvie.marette@antrepeaux.net

18h30 : ouverture des portes

19h : début de la performance

20h30 : fermeture des portes

PARTENAIRE

The Great Hold Up ! (Pauline Simon)

Étape de travail – création en cours

La Grande Remontée (The great hold up !) est une pièce issue d’une recherche en sciences sociales et de genre qui prend la forme d’un solo chorégraphique, textile et ouvre un dialogue autour de la normativité du corps masculin et son détournement. À partir d’une recherche menée sur un vêtement contraceptif masculin marginalisé et rejeté par les institutions de santé, la pièce offre une réflexion sur des espaces manquants ou mineurs comme autant d’espaces de puissances de transgression à convoquer par le mouvement. La danse se fait aussi catalyseur des sensations qu’a produit ce vêtement dans le regard de la société, et se joue des peurs qu’il convoque : impuissance, perte de virilité, contrainte.

Des étapes de recherches sont partagées tout au long du processus à travers des temps d’ateliers et de workshop en école d’art, de mode, ou au contact d’un public associatif engagé en matière de santé sexuelle.

Chorégraphie, interprétation : Pauline Simon 
Assistanat du travail de création : Ana Rita Teodoro, Marion Henry 
Regard spécifique autour de la thématique du projet : Maxime Labrit 
Costumes : Darius Dolatyari-Dolatdoust 
Scénographie : Maureen Beguin et Darius Dolatyari-Dolatdoust 
Son : Laurent Gérard 
Lumières : Maureen Béguin 
Remerciements : Nitsan Margaliot 
Administratrice de production : Vénus Castro, puis Paul Lacour-Lebouvier.

Création le 18 juin 2021 au Buda KunstenCentrum, Courtrai (Belgique).

Carte Blanche #3 (Ensa Bourges)

Performances des étudiant.e.s de l’atelier Arts-Scènes-Médias  de l’Ensa Bourges
La carte blanche 3 de l’atelier «Art Scène Média » de l’ENSA Bourges vous propose ce vendredi 28 Mai 2021 une restitution des performances des étudiant.e.s.
Du numérique, des corps, des verres d’eau, des ombres, des métriques, des objets vous attendent…

Mon ombre et moi
Un dialogue entre moi et mon ombre, qui projette l’autre ?

Infinite scrolling
Surfer sur les réseaux sociaux est une activité quotidienne, presque un automatisme. Mais pourquoi le faisons-nous ? Pour qui ? Pour soi ou pour les autres ?

Tentative pour se noyer dans un verre d’eau
En se jouant de l’expression « se noyer dans un verre d’eau », qui signifie être submergé.e par pas grand chose, on fait l’expérience de la noyade physique et sa limite.

Faire et défaire ( طM ( لح و را)
Faire et défaire ( طM لح و را ( (Hel w erbet) est une performance qui revient sur ces gestes du quotidien qui illustrent le fait de tergiverser. En arabe, l’expression traduite est ( را و لح M ط) littéralement comme étant l’action de faire et défaire, elle représente un état d’esprit particulier qui précède généralement un choix.

En faire le tour
Comment un corps peut-il (re) prendre possession d’un lieu qui n’est pas fait pour l’accueillir au départ ? Peut on (ré) inventer nos propres normes ? La VRAIE question c’est : combien de Fanny fait l’Aïdouc ?

Ainsi que « Ça va ? »
Qu’est-ce que l’on omet de transmettre lorsque l’on envoie un message ? À travers les rouages de la machine, nous pouvons dans cette performance, se plonger dans ceux de l’humain. L’humain ne comprend pas la machine et inversement. Dans ce jeu d’incompréhension, se placent des questions actuelles qui mêlent codes sociaux, messages codés et codage.

DECOUVRIR

Présentation

Nadir

Concerts / spectacles

Espace pédagogique

Haïdouc

Arts multi-medias

Infoshop

Espace Ressources

UrsuLaB

Biolab

Transpalette

Centre d'art

Houlocène

Studio Corps

Usina-son

Studios de musiques

AntreLab

FabLab

Friche Antre Peaux

Extérieur