Live / Captations

Découvrez la captation enivrante du groupe Pineapple qui était en résidence en décembre dernier avec le dispositif Mille et un Plateaux. 

Découvrez des projets musicaux prometteurs sélectionnés par un jury départemental composé de différents acteurs du monde des musiques actuelles. 

SLSTS 
Prononcé Solstice, c’est le reflet, adapté pour la scène de cet aspect initiatique qu’est “SUBLIME”. Une plongée dans le monde intime et élégiaque de l’auteur-compositeur, qui tangue entre l’espérance et l’extase. La tentative toujours par la musique et une prose métaphysique, de se soustraire au deuil, à la dépression, à explorer ce monde souterrain que soutiennent sur plusieurs niveaux de lectures des métaphores parfois un peu taboues. Sublimation des angoisses de mort, catharsis : la musique est ici le vecteur d’une quête de soi-même. Si le texte veut occuper l’espace et être verbalisé, la richesse des tons et des couleurs est aussi la constante dans la musique.

L’endroit où dark-folk, pop et chanson française empruntent dans une richesse presque baroque son foisonnement harmonique, une souplesse rythmique pour se rendre fidèle au lyrisme volontaire de l’écriture originale. 
 
Armansin
Armansin est né au Gabon dans les années 80. D’origine Indo-Malgache, il quitte Madagascar avec sa famille pour rejoindre la France en raison de l’instabilité politique du pays.
Entre 2003 et 2013, il chante dans le groupe Berruyer GAÏA, qui oscille entre rap, métal et électro. Il fait de nombreuses premières parties avec des groupes au rayonnement national et international dans les salles de concert et festivals de la Région Centre.
En parallèle il se forge une forte expérience de la scène en tant qu’acteur, musicien, jongleur et cracheur de feu dans des compagnies professionnelles.
En 2018 il décide de lancer son projet musical avec un collectif de professionnels Berruyers. Sur scène, il est accompagné à la contrebasse et à la basse par Sylvain Hocquet. Ensemble, ils proposent un spectacle avec une signature musicale singulière. C’est de la chanson française aux influences rock, rap et électro. Inclassable, c’est un monde aux multiples facettes.

Les textes abordent des thématiques universelles, l’amour, la terre et la révolution. En live, c’est une invitation à la joie et à l’émancipation. C’est une expérience émotionnelle chargée de puissantes énergies positives. Son premier EP autoproduit “ARMANSIN” est sorti le 5 octobre 2019.

PolyMaze
Groupe de Bourges/Orléans, PolyMaze se lance dans une aventure musicale au style insaisissable. Entre le rock planant et une pop intrigante, trois musiciens viennent vous transporter dans un univers polyvalent.

En février 2021, en tant qu’antenne Centre du Réseau Printemps, nous avons accueilli les Inouïs du Printemps de Bourges. France 3 région a capté les concerts de tous les artistes et c’est à retrouver ci-dessous. 

 

Gargäntua

Grande

Stache

Rank-O

Saan

Opac

Captation du concert de Sourdure et ses invité.e.s filmée pendant leur résidence chez nous du 1er au 4 février 2021.
 

 

À paraître en LP et CD le 02/04/21 chez Les Disques du Festival Permanent, Pagans et Murailles Music.

Artwork et illustration de Camille Lavaud

Construit comme un jeu de tarot inventé, De Mòrt Viva explore l’idée d’un paganisme contemporain en dix odes jubilatoires, humoristiques et spirituelles.

L’occitan auvergnat s’impose au crachoir, déployant son maillage métaphorique et polysémique, empreint de la candeur particulière d’une langue nouvellement acquise. La mélodie naît du mot, le poème enfante la chanson, dans une forme qui pourrait rappeler de loin et sans l’érudition, le trobar, l’art des troubadours.

Dans cet album-jeu chaque morceau décrit une situation possible, avec ses émotions et ses enjeux types, ses systèmes de forces souvent réversibles et dont le sens échappe à la pensée manichéenne. Puisant dans les figures sans âge du Carnaval, ces dix chansons arcanes apporteront peut-être à nos consciences de quoi penser autrement les préoccupations contemporaines.

Toujours hybride et exploratoire, la musique de Sourdure se révèle ici sous un visage neuf. Exosquelette ou révélateur chimique, l’électronique se camoufle dans les aspérités de la chanson comme pour en troubler les contours. Emportée par une armada de percussions et d’instruments à vent, la voix prend naturellement sa place forte, susurrant, savourant la langue d’oc comme un vin macéré.

On y entend :

Laurent Boithias à la vielle à roue
Eloïse Decazes (Arlt) au chant et au concertina
Josiane Guillot à la voix
Wassim Hallal au daf
Maud Herrera au chant
Elisa Trébouville (Bourrasque, Sourdurent) au banjo et au chant
Amélie Pialoux (Ensemble Nulla Dies Sine Musica), cornet à bouquin, trompettes anciennes
Jacques Puech (La Nòvia, Sourdurent) à la cabrette

Tirée de ce nouveau tarot, ici la carte de la rupture :

La saison chaude passée, tombés les derniers fruits, la table est rase et des particules d’apocalypse se diffusent dans l’air.
L’extérieur se referme sur les profondeurs intérieures.
La récession nécessaire couve une promesse de floraison en des temps plus favorables.
Alors la chanson met son costume de prière, se vêt d’atours incantatoires pour appeler la saison rude et embrasser son changement de cap. 

Par-delà la brume propose des aventures poétiques, seules ou à plusieurs via le streaming vidéo pendant leur semaine de résidence, du 8 au 14 février ! 

 

Par-delà la Brume est un collectif brumeux de plusieurs personnes naviguant sur les vagues du “KissKerCoeur”. 

Ielles recherchent par la “Narration”, spéculation, une manière de penser « le vivre ensemble » ! Emmener avec nous le monde, dans cette possibilité de voir par-delà la matière à travers le langage, la transmission, le partage, l’oralité, l’immatérielle… Tout.e.s ces horizons subtiles remplies de vie et de possibles.

À travers des biotopes imaginaires, nous tentons de penser nos interactions en phase avec nos engagements collectifs et individuels. Ils s’étendent dans les différents champs politico-socio tel que : le féminisme, l’écologie, le dé-colonialisme, la poésie, l’activisme discret, le multi culturelle, etc. Ces éco-systèmes fictionnels nous permettent de créer de nouvelles manières de nous déplacer, de conter des histoires.

L’envie n’est autre que de voyager en partageant le respect du vivant. Une forme d’accessibilité à l’imaginaire commun. Faire rêver par le présent. Le rêve proposant des possibilités laissant les médiums rejoindre le mouvement.
Si celui qui regarde par le télescope ne voit qu’un œil, c’est parce qu’il regarde dans un miroir ! Brisons la vitre et laissons les contes nous raconter, ils sont les pieds les mains et autres pensées. Par-delà le lieu et les déambulations numériques.

Live des artistes Oiseaux Tempête x Human Patern du 26 novembre dernier. 

Toisant les cyclones depuis 2012, le collectif à géométrie variable OISEAUX-TEMPÊTE est l’une des formations phares de la scène indépendante française et européenne.

D’albums  au  long-cours  construits  lors  de  voyages  autour  du  bassin  méditerranéen  (la  trilogie «Oiseaux-Tempête», Ütopiya?», «AL-’AN!») à leur récent périple montréalais («From Somewhere Invisible»), de bandes originales hypnotiques («Sortilège (TLAMESS)», «Khamsin») en lives-épopées («TARAB»), le groupe formé par Frédéric D. Oberland & Stéphane Pigneul s’est adjoint au fil des ans les services de musiciens aventureux (G.W.Sok (The Ex), Mondkopf, Jean-Michel  Pirès  (Bruit  Noir),  Radwan  Ghazi  Moumneh  (Jerusalem  In  My  Heart),  Jessica Moss (A Silver Mt Zion), Gareth Davis, Charbel Haber…), orchestrant ensemble une odyssée sauvage et incandescente.

Habitués  à  collaborer  avec  le  duo  de  vidéastes  AS  HUMAN  PATTERN  (Grégoire  Couvert  & Grégoire Orio) pour les clips de leurs derniers albums, c’est lors d’une résidence dans le cadre du  Festival  du  court-métrage  de  Clermont-Ferrand  en  2020  que  OISEAUX-TEMPÊTE  et  AS HUMAN PATTERN ont commencé à élaborer un projet commun faisant dialoguer musique live et projections vidéos montées en direct.

Soulèvement des corps, mémoire, dualité, animalité, transe, guerre, folie des hommes, autant de  thématiques  qui  s’entrechoquent  dans  un  détournement  d’images  d’archives  en  fables poétiques renvoyant tout autant à l’inconscient collectif qu’à nos fictions contemporaines.
En cinéma et en musique, AS HUMAN PATTERN & OISEAUX-TEMPÊTE convoquent les fantômes et invitent à une expérience immanente du réel.

Demande autorisation Musiques Actuelles

Vous êtes une boîte de production et vous souhaitez visionner une vidéo. Remplissez ce formulaire pour obtenir le mot de passe.
    Conformément à la réglementation en vigueur, vous devez nous donner votre accord pour recevoir après votre et l'inscription à notre lettre d'information.

Découvrez la captation d’un morceau du groupe Massive Dub Corporation et leur interview. Ils étaient en résidence Musique Actuelles en décembre 2020.

Captation

Interview

Clips vidéos de Pyjamarama tournés lors de leur résidence au Nadir au mois de septembre.

On pourrait croire que c’est juste Diane, ou alors Diane dupliquée, mais c’est là que ça se complique.
C’est Marceau et Victor à travers Diane, un petit cluster d’amour qui fait groover ses billets doux et aussi d’autres, des nouveaux, des anciens, des errances à 3. 

Club Contra-Sexuel est une expérience de dj set rituel en ligne comme un massage érotique en audio pour réveiller les corps invisibles, les organes inventés.

Il met en commun les forces d’évocation de la science-fiction queer, les chants réparateurs du féminisme militant, les états polymorphes des musiques de club, la bande son d’un film post-porno peut-être. Ensemble et dans un bain sonore joué et interprété en direct, on plonge en soi-même comme dans un monde fluide où la jouissance s’exprime dans des formes mulitpliées.

Interdit au -18 ans

 

Demande autorisation film

    Conformément à la réglementation en vigueur, vous devez nous donner votre accord pour recevoir après votre et l'inscription à notre lettre d'information.

Découvrez le live solo d’Arnaud Fournier réalisé à la friche le 11 décembre dernier. Et pour aller plus loin, une interview exclusif !

Live

Interview

DRUMS SHOW est un moment-plateforme où des propositions de recherches, des tentatives de lives, prennent place en streaming, comme dans une série d’expériences en direct.

Suite à une pratique de la radio développée en collectif depuis près d’un an, nous avons entrepris d’utiliser les technologies de la télévision (régie audiovisuelle et dispositif multi-caméras) afin de produire un flux qui nous permet d’explorer de nouvelles scénographies.

Mais des questionnements subsistent: comment avoir des retours sur notre création quand les auditeurs sont à des milliers de kilomètres de ceux qui fabriquent le contenu ? En quoi sommes-nous dans une forme d’existence si elle s’approche d’un rayonnement à sens unique ? 

Par ailleurs, le dispositif audiovisuel veut être considéré comme une forme d’écoute dans laquelle les différents éléments de chaîne de production (présence des corps, lumières, cadrage…) nous permettent d’ancrer dans le direct, cette forme de création collective. 

Ce moment devient décisif parce qu’il est composé dans un seul et même espace-temps.

DRUMS SHOW était notre proposition finale pour le Festival Monde-s Multiple-s. 

Merci à l’Ensa Bourges et Antre Peaux pour leur soutien,
Merci à Lou Froehlicher et Flora Bouteille pour leur participation active pendant le direct.

 

Deux entités sonores se réunissaient le samedi 5 décembre à 21h pour vous livrer un live.

Depuis septembre, la Fulgurante Cie mène une résidence de territoire pour la création “Histoires d’âges et d’étages” autour de la déconstruction des trois tours du Grand Meaulnes, et plus particulièrement “L’Aventure”.
Trois mois dans le quartier du Moulon, à rencontrer, échanger, écouter, photographier, créer avec ce que les habitant.e.s voulaient bien leur confier sur leurs souvenirs de ces tours, du quartier, de leurs rêves. Avec toute cette matière, la Fulgurante Cie a investi artistiquement la tour “L’Aventure” pour lui redonner une dernière fois vie.
Vous deviez pouvoir venir le 18 novembre, à partir de 15h, pour participer à cette restitution. Vous auriez pu ressentir des sensations uniques quand on monte ces neufs étages, ce que cela fait lorsqu’on rentre dans une pièce et qu’on y entend les voix, les chansons des habitant.e.s, et que l’on profite une dernière fois de cette vue unique lorsqu’on est au 9ème étage.
 
Pour marquer le coup quand même, on vous donne rendez-vous le 18 novembre, de 15h30 à 16h30 pour un live.
Vous serez embarqués dans une déambulation de la tour “L’Aventure”, durant une petite heure.