DubDanse de Cecilia Bengolea

Infos déroulée de l’Opening : 

25 min de projection vidéo
15 min de danse
20 min d’échange avec le public

 

 

ÉVÉNEMENT EN LIGNE SUR :

Ici même et sur Facebook

 

Cecilia Bengolea et Erika Miyauchi collaborent dans trois pièces sur scène et une dizaine de performances dans des espaces publics et des galeries depuis 2015. Grâce à cette collaboration, elles développent un atelier pour partager leurs pratiques de composition en temps réel, avec le dub-plate player Mat DT Sound, présent dans Dub Love (création 2013).

Erika Miyauchi est une ballerine japonaise très expressive et d’une grande technicité. Elle a aussi étudié le Dancehall en Jamaïque. Dans ce solo qui deviendrait peu à peu une danse de communauté, elle traverse plusieurs émotions et souvenirs de sa vie nomade en tant que danseuse émigrée du Japon.

Montrer ses émotions en public est tabou au Japon. Erika déménage à Londres, puis à Paris pour poursuivre ses études de danse. C’est en Europe, loin des mœurs du Japon, qu’elle réussi à s’exprimer librement sur scène et dans sa vie.

« Nous aimerions inviter les danseurs de chaque ville à continuer la recherche d’élévation avec nous avec la musique du sound system. Créer des façons d’être ensemble dans cette période sans précédent de distanciation et de révolte sociale.»

Le Dub, développé en Jamaïque, est né grâce à l’erreur d’un ingénieur du son qui a oublié d’enregistrer la piste vocale sur la piste instrumentale. Le disque a été joué tel quel en soirée et la réception du public a été formelle, le Dub est né. Le Dub n’est pas une musique mais une technique de mixage qui sépare la musique en plus de 16 pistes et est recomposée en live à chaque session.

Par la suite, ce mouvement se développe en partie grâce à Jah Shaka en Angleterre. L’Europe découvre cette technique pour la faire évoluer en une musique à part entière, le dub électro voit le jour.

Les pointes seront utilisées comme technique d’élévation, à l’instar du spectacle  “Dub Love”. Pour ce solo, Erika Miyauchi aime penser au risque en live, tout comme le Dub qui est une prise de risque continuelle en direct et donc permet aussi de faire des erreurs. Les erreurs permettent de créer des chemins inattendus dans la musique et dans le corps.

Interprétation : Erika Miyauchi

Production : Cecilia Bengolea – production Dayanis D & V

 

DECOUVRIR

Présentation

Nadir

Concerts / spectacles

Espace pédagogique

Haïdouc

Arts multi-medias

Infoshop

Espace Ressources

UrsuLaB

Biolab

Transpalette

Centre d'art

Houlocène

Studio Corps

Usina-son

Studios de musiques

AntreLab

FabLab