I N S T I T U T R I C E

PARTENAIRE

La matière sonore de ‘Cohortes’ provient d’un ensemble d’instruments à percussion d’inspiration asiatique composé d’ustensiles de cuisine détournés (plats en cuivre ou en aluminium), de quelques instruments exotiques (bol tibétain, petit gong), complété par les éléments épars d’une batterie rock désossée (tom, cymbales, etc.). Cet instrumentarium improvisé a été ensuite prolongé et densifié par un travail de montage, l’ajout de synthétiseur et d’enregistrements de terrain. Tirant parti des qualités microtonales et magiques des percussions exotiques, ‘Cohortes’ est un album habité et puissant. Pas tant une reconstitution, mais une manière d’éprouver une musique propitiatoire en appartement. Les 2 musiciens d’ I N S T I T U T R I C E exploitent ici les spécificités des percussions à leur disposition, mais filtrées par leurs expériences respectives – dans la musique de films ou de scène pour Éric Bentz, les rythmes appuyés du noise-rock pour Jean-Baptiste Geoffroy.

La musique d’ I N S T I T U T R I C E évoque par moments les gongs horizontaux appelés kong vong thom de l’orchestre cambodgien, ou les fulgurances d’un ensemble de gongs kolintang de Mindanao, au sud des Philippines. On est ici dans le monde flottant d’un folklore imaginaire dont les sonorités évoquent ces musiques traditionnelles asiatiques, mais étrangement propulsé par un drive puissant, une mise en place au cordeau et troublé de sons électroniques discrets. Les traitements sonores utilisés ne sont jamais en contradiction avec le son des percussions, ne sont jamais incongrus mais plutôt un prolongement naturel qui augmente ou amplifie les percussions. On pourrait dire que, en terme de traitement sonore, I N S T I T U T R I C E travaille toujours « dans le sens du bois ».

À la première écoute, l’album ‘Cohortes’ paraît massif et monolithique, mais il recèle quelques étapes clés et quelques balises pour orienter l’écoute. Le morceau intitulé ‘Werner’, à près de 11 mn 30 s, est la pièce de résistance de Cohortes. Un feu d’artifice de gongs et de cymbales sur fond de drone mystique, c’est un morceau monumental et très prenant. Le cinquième morceau, intitulé ‘Jacques’, exploite des nuances un peu différentes de ce qui précède, avec des percussions frottées à l’archet, des cymbales de l’opéra chinois, un synthétiseur plus présent que sur d’autres morceaux. C’est un moment festif et joyeux. Enfin, le superbe ‘Procession’, incluant des enregistrements d’une estive d’un éleveur de chèvres au Portugal, est le morceau pastoral de l’album.

Texte par Laurent Fairon

À voir aussi

mer. 25 août 2021
19:00
Gratuit sur réservation

Laboratoire d’écoute

avec le groupe I N S T I T U T R I C E

À la croisée du concert, du talk show et l'expérience in vivo, ce laboratoire de l'écoute invite tout le monde : les musicien.ne.s, comme les spectateur.rice.s. Sous la forme de quelques morceaux performé en live, suivi d'un temps d'échange accompagné, il s'agit de croiser les expériences et ainsi, permettre d'appréhender les musiques expérimentales, de recherche et d'écoute. I N S T I T U T R I C E - Tours (percussion et bidouillage sonore) La matière sonore du premier disque ‘Cohortes’ provient d’un ensemble d’ [...]

+

DECOUVRIR

Présentation

Nadir

Concerts / spectacles

Espace pédagogique

Haïdouc

Arts multi-medias

Infoshop

Espace Ressources

UrsuLaB

Biolab

Transpalette

Centre d'art

Houlocène

Studio Corps

Usina-son

Studios de musiques

AntreLab

FabLab