Pour aller plus loin : Repenser nos liens à la Nature, Ecosexualité & essentialisme
6. Art contemporain/ Ressources pédagogiques

Pour aller plus loin : Repenser nos liens à la Nature, Ecosexualité & essentialisme

En lien avec l’exposition Even the rocks reach out to kiss you

Nous vous proposons de retrouver ici plusieurs ressources en lien avec l’une des thématiques de l’exposition Even the rocks reach out to kiss you, celle de notre relation à la nature.
Comment repenser nos liens avec elle et sortir du modèle classique de la “mère nature” ? Ces questionnements sont au fondement de nombre des oeuvres présentées dans l’exposition, notamment celles liées au mouvement Écosex. 

 

À LIRE :

Manifeste ecosexuel par Annie Sprinkle et Beth Stephens FR
Ecosex Manifesto by Annie Sprinkle and Beth Stephens EN

Annie Sprinkle et Beth Stephens sont des artistes américaines. Partenaires dans la vie, elles sont aussi amoureuses et amantes de la terre. Elles prônent un nouveau rapport à la terre qui ne serait plus la terre mère (toujours là pour nous), mais la terre amante que nous devons respecter, préserver et dont nous devons prendre soin. Elles ont ainsi performé plusieurs mariages symboliques avec la terre, le ciel, la mer, le soleil etc. Elles sont les fondatrices du mouvement ecosexuel auquel elles ont dédié ce manifeste. 

“ Annie Sprinkle, un cas d’ecolo-sex”, Article de Marie Lechner sur liberation.fr
L’autrice dresse le portrait d’une des fondatrices de l’écosexualité et en profite pour présenter ce qu’est le mouvement. 

“L’écosexualité, ou faire l’amour avec la Terre pour la sauver”, un article de Julie Ackermann sur slate.fr
“Cette nouvelle manière d’envisager l’art et la sexualité se résume-t-elle à une quête individualiste hédoniste ou porte-t-elle une véritable révolution de la pensée ?”.
L’autrice se penche sur le mouvement écosexuel, ses principes, ses enjeux mais aussi ses limites. 

 “Arrêtez de dire “mère nature”, ça renforce les stéréotypes sexistes”, un article d’Aude Lorriaux sur slate.fr
“Car si les femmes sont associées à la nature, les hommes, eux, le sont à la culture.” Cet article interroge le sexisme caché derrière le terme de “mère nature”, une expression qui figure la Terre comme une mère nourricière, mais aussi comme une ressource à exploiter.

Catherine Larrère, « La nature a-t-elle un genre ? Variétés d’écoféminisme », Cahiers du Genre, vol. 59, no. 2, 2015, pp. 103-125 (cairn).
Cet article explore l’histoire de l’assimilation des femmes à la nature. Comment notre vision de la nature a-t-elle évoluée depuis l’Antiquité ? Pourquoi la nature a-t-elle été assimilée à la femme, et qu’est-ce que cela génère ?

 

 

DECOUVRIR

Présentation

Nadir

Concerts / spectacles

Espace pédagogique

Haïdouc

Arts multi-medias

Infoshop

Espace Ressources

UrsuLaB

Biolab

Transpalette

Centre d'art

Houlocène

Studio Corps

Usina-son

Studios de musiques

AntreLab

FabLab