Pour aller plus loin : extraits d’écrits écoféministes
6. Art contemporain/ Ressources pédagogiques

Pour aller plus loin : extraits d’écrits écoféministes

En lien avec l'exposition Even the rocks reach out to kiss you

Vous retrouverez ici une sélection de textes, extraits d’ouvrages écoféministes, proposée par Julie Crenn, commissaire de l’exposition.

 

Extrait 1

Vandana Shiva est une scientifique, philosophe et militante indienne, précurseuse de l’écoféminisme.

Depuis une quarantaine d’années, elle mène une démarche non-violente de lutte pour la souveraineté alimentaire, la paix, la démocratie ou encore pour faire progresser le statut des femmes. Elle rappelle notamment les savoirs-faire des femmes et leur importance au sein de la société.

PDF : Extrait n°1 : “Étreindre les arbres”, Vandana Shiva

 

Extrait 2

Partisane de l’action directe non violente, Starhawk a été de tous les mouvements antimilitaristes et antinucléaires aux États-Unis dans les années 1970-1980.
On la retrouve ensuite à Seattle ou à Gênes dans les rangs altermondialistes. Se définissant à la fois comme féministe et sorcière néo-païenne, elle publie Rêver l’obscur. Femmes, magie et politique en 1982 aux États-Unis.
Se basant sur la narration très concrète de sa participation à ces mouvements, elle explore une science inventive et festive des rituels, invitant chacun-e à prendre conscience de son pouvoir et à le mettre en œuvre en resserrant les liens avec les autres, en agissant à sa mesure au sein de la communauté.

PDF : Extrait n°2 : “Rêver l’obscur”, Starhawk

 

Extrait 3

En 1985, attaquée par un crocodile dans le parc national de Kakadu, Val Plumwood échappe à une mort a priori certaine. Pour l’écoféministe australienne, en une fraction de seconde, l’ordre établi entre humains et nature se renverse. Comment, en tant qu’être humain, peut-elle être reléguée au statut de proie ? Cette rencontre initiatique met au jour l’idée, enfouie dans une strate culturelle profonde de sa conscience, que l’humain est au-dessus et hors du reste de la nature. Débusquer les mécanismes régissant ce piège occupe dès lors toute la carrière de Val Plumwood. Elle nous lègue dans ce texte un diagnostic précieux et des propositions fécondes pour habiter la Terre comme communauté écologique. Dans l’œil du crocodile, Val Plumwood n’a pas seulement éprouvé sa vulnérabilité, elle a pleinement mis à l’épreuve le fantasme de l’exception humaine et de sa résistance.

PDF : Extrait n°3 : “Réanimer la nature”, Val Plumwood

 

DECOUVRIR

Présentation

Nadir

Concerts / spectacles

Espace pédagogique

Haïdouc

Arts multi-medias

Infoshop

Espace Ressources

UrsuLaB

Biolab

Transpalette

Centre d'art

Houlocène

Studio Corps

Usina-son

Studios de musiques

AntreLab

FabLab